dimanche 6 mars 2016

NACHAMPS (Ch-M) À DEUX ENCABLURES DE TONNAY-BOUTONNE...


Dimanche 6 Mars 2016 
(Fête des Grand-Mères)
randonnée sur les communes 
de
Nachamps (Ch-M

et de

Puyrolland

 
Petite fraicheur au départ pour la vingtaine de marcheurs,
 mais météo de printemps au fil des heures et des kilomètres.
Tel l'oignon blanc printanier, à chaque kilomètre (13,400), 
une peau, que dis-je ! un vêtement en moins...

 
 Dimanche ! les guêtres n'étaient pas obligatoire , mais par contre,
 il ne fallait pas oublier le bonnet...


L'histoire de Nachamps remonterait à l'époque préhistorique. 

En effet deux sites sont répertoriés : La Tonnelle et La Vallée du Charcé, au sud-est du bourg pour le premier et au nord-est pour le second. La tradition orale véhicule l'idée que Nachamps s'est déplacée. En effet, dans l'Antiquité, la fontaine à l'écart de la commune a peut-être été entourée d'habitations, car des pierres ont été retrouvées sur ce site par des agriculteurs. Selon les habitants de la commune, elle pourrait marquer l'emplacement de l'ancien Nachamps, qui se serait donc déplacé au cours du temps. La fontaine, qui a aussi servi de lavoir, est connue depuis des temps très anciens et un grand nombre de personnes viennent s'y approvisionner en eau de consommation. Le trop-plein du bassin s'écoule dans des fossés qui suivent les chemins et rejoint la Trézence.
La commune est dotée d'une église (rénovée en 1991) avec des éléments des XIIe, XVIIe et XVIIIe siècles mais aussi une cloche datée de 1641.
Le logis dit Logis de Nachamps, datable du XVIIIe siècle, relevait jadis de la grande aumônerie de Saint-Jean d'Angély. Au XVIIIe siècle, celui-ci était aux mains de la famille d'Anglars, qui semble l'avoir conservé jusqu'à la Révolution. Pourtant en 1780, une annonce de mise en vente parue dans les Affiches de La Rochelle semble indiquer que ce logis appartenait alors à une certaine famille Campet.
La commune de Nachamps est dotée d'une source d'eau potable située au nord, sur le site des Fontenelles. La légende veut que le village primitif ait été déplacé de ce site vers son lieu actuel. Une seconde fontaine, située au Pré-Cadet, porte la date 1820. Il s'agit d'un puits en ogive doté d'un escalier intérieur tournant. Celui-ci a récemment été restauré avec la participation du conseil général de la Charente-Maritime. Une autre fontaine, située à proximité du cours d'eau Le Charcé, a fait l'objet d'une réunion du conseil municipal en 1864. Cette réunion avait pour but le rétablissement de la fontaine de "Charsez", car d'après une enquête menée durant 20 jours, il s'est avéré que celle-ci était "d'utilité publique" et que les travailleurs et propriétaires étaient privés de l'eau qu'ils recevaient jadis.
Une note retrouvée en mairie, datant du 12 février 1940, fait état de la distribution de la lumière sur la commune. Cette police d'abonnement signée entre la société d'électricité de Surgères et la commune de Nachamps mentionne l'installation de 3 lampes, les taxes mensuelles, les frais accessoires-. Il faut également mentionner que la mairie de Nachamps a été dotée de l'électricité en 1926.
D'après le recensement de la municipalité datant de 1838, "l'activité économique" de Nachamps était assurée par 122 cultivateurs, 10 tisserands, 5 charpentiers, 4 sabotiers, 3 meuniers, 2 forgerons, 2 tailleurs, 2 lingères, 6 filles à gages, 35 ménagères, 2 marchands, 1 cantonnier, 1 garde-champêtre, 1 teinturier, 1 domestique, 1 scieur de long, 1 mendiante, 1 pensionnée, 1 couturière, un retraité, 1 médecin, 1 instituteur et "2 fous.
En 1843, il a été procédé publiquement et en mairie à l'attribution des travaux pour la construction d'un terrain scolaire d'entraînement et de jeux.
Lors de l'inventaire de la commune, 14 dates ont été relevées sur différents bâtiments. Celles-ci, très espacées dans le temps, débutent du XVIIe siècle jusqu'au XXe siècle (de 1641 à 1945). D'autres datations nous ont été transmises par les habitants (1632 et 1920) et 4 (des XXe et XXIe siècles) ont été trouvées dans de la documentation d'archives.

À VOIR :

La commune de Nachamps présente certaines caractéristiques rurales, son église Saint Nicolas, la fontaine du Précadet nouvellement restaurée, la fontaine de Fontennelle avec sa source d'eau potable au milieu des espaces verdoyants,
 ses murets parcellaires du site de la Coudrée.

 
- Au Pré-Cadet, se trouve un puits en ogive avec un escalier tournant (peut-être à étage). Le linteau en pierre de taille pote des inscriptions ainsi qu'une date 1820. La clef de voûte en pierre de taille également mi-gravée gravée d'une croix. Récemment, la commune a décidé d'engager un programme de restauration de cette fontaine, avec le concours du conseil général de Charente-Maritime et le service patrimoine des vals de Saintonge, sous l'égide de l'architecte des Bâtiments de France.

- En l'an mille,l' église Saint-Nicolas est donnée à l'abbaye Saint-Cyprien de Poitiers. Selon les époques, elle portera successivement les noms de Notre-Dame de Nachamps, Sainte-Marie de Nachamps, puis Saint-Nicolas. Incendiée durant les guerres de Religion, elle est reconstruite, puis sera restaurée en 1991. La façade, limitée par deux contreforts plats, est ornée d'un portail à deux voussures, et le pignon, percé d'une ouverture, porte la cloche, A l'intérieur, la nef, qui date du XIIe siècle, est percée d'une fenêtre romane du côté nord. La partie la plus ancienne est le chœur où les murs ont 1,20 mètre d'épaisseur ; il est limité du côté de la nef par quatre piliers quadrangulaires surmontés d'une simple moulure.
-
Photos : Yves B et Jean-François B

Aucun commentaire: