dimanche 17 mars 2019

LE DEUX EN UN... BRIVES-SUR-CHARENTE - SALIGNAC-SUR-CHARENTE EN NOUVELLE-AQUITAINE...

AUJOURD'HUI 

DIMANCHE 17 MARS 2019

POUR LA DEUXIÈME RANDO DU MOIS DE MARS,

UNE VINGTAINE DE MILLE-PATTES DE SAINTONGE

SE SONT DÉPLACÉS SUR LES COMMUNES

DE 

Brives-sur-Charente


Salignac-sur-Charente


Les habitants de Brives-sur-Charente (198) sont appelés les Brivois et les Brivoises.
les habitants de Salignac-sur-Charente (545) sont appelés les Salignacais et les Salignacaises.



-
Anciennement appelée simplement Brives,
 la commune prend son nom actuel le 8 mars 1962.
-
L'église Saint-Etienne de Brives-sur-Charente  est récente.
-
 Elle a été consacrée en 1868 et reprend le style gothique du XIVe siècle. Elle remplace une église plus ancienne dont il ne reste aujourd'hui plus qu'une cuve baptismale classée au Mobilier historique et un chapiteau. Cette cuve, carrée et d'un seul bloc de calcaire siliceux, est un spécimen rare de la sculpture et du symbolisme du XIIe siècle. Certains traits caractéristiques comme les drapés permettent de la dater des années 1150. On y découvre sur trois faces, premièrement l'annonce faite à Marie, puis sur la face principale de la cuve, le Christ officiant dans le ciel et enfin le Christ descendant aux enfers sauveurs des  âmes. 
La nef de l'église comprend quatre travées, voûtées sur croisées d'ogives, encadrant des fenêtres en plein cintre. 
Le transept est voûté et éclairé comme la nef, ses bras servant de chapelles. 
Le cœur dont la courte abside semi-circulaire est éclairée par trois fenêtres est voûté en ogive à sept branches. 
Une tribune surmonte le porche. Elle est ornée d'une corniche avec pointes de diamant et modillons reprenant le style du XIIe siècle. Elle serait l'œuvre des ARNOLD, sculpteurs saintais virtuoses du XIXe siècle.


Cuve baptismale, classée Mobilier historique en 1922.
Statue de Saint-Etienne, pierre sculptée polychrome du XVIIe siècle.
Apparition de la Vierge à l’Enfant à un Saint, du XVIIe siècle.


Brives-sur-Charente, que depuis 1962.
Briva d'origine Gauloise signifiant (pont) :
-
Situé sur la voie romaine Saintes-Périgueux.
Sépultures anciennes  les Chaumes, Louzignac et les Morinauds.
Guerre de religion. Commerce du sel, ravitaillement de l’arsenal de Rochefort.
Petit port fluvial à ce niveau : 1 ancienne belle demeure.


Château Dupuy d’Angeac : XVIIe-XIXe siècles : construit sur les fondements du château du XVIIe. Un parc à l’anglaise. Dans le style « restauration ». Des chais st construits à l’ère industrielle. Son « Château d’eau » en vérité réservoir approvisionne en eau les chais (histoire du cognac).



Église Saint-Étienne : 1868. Néogothique. Sa cuve baptismale, monolithique carrée. Sur la face principale : JC entouré de 6 apôtres et des 4 évangélistes. JC tient une canne le long de laquelle les âmes s’efforcent de monter et empêchées par les démons... une tribune  du sculpteur Arnold.

Salignac-sur-Charente jusqu'au 16 mai 1952,

avant s'appelait Salignac-de-Pons :

L'Église Saint-Louis de Salignac-sur-Charente



Église Saint-Louis du XIXe siècle surmontée d'un campanile à caractère orientalisant.
La commune n’existe que depuis 1876. Rénovation en 1988.




Château de la Garde : XVIIe siècle, s’appelle aussi château la Grade-Merpin du nom du château dont il dépendait, situé maintenant en Charente. Corps de logis de plan rectangulaire flanqué de 2 pavillons. Demeure austère imposante, de style renaissance tardif. Style Henri IV.
Sa fuie, structure typique de l’Ancien Régime, tour cylindrique recouverte d’un toit conique. 2 étages. 2600 boulins.




Cours d’eau : la Charente et le Né.
La commune s'est dissociée de la commune de Pérignac en 1876.
Habité à l’époque préhistorique. Nom attesté de Salignac vers 1200.

Un cimetière à incinération du haut moyen-âge. Découvert par l’instit en 1930. Histoire liée au château de Merpin et sire de Pons.  Son port.



Photos et commentaires : Yves B/Jean-François B

* *
*

dimanche 3 mars 2019

MIGRON (Ch-M) PAR LE SEURE (Ch-M) - POPULICULTURE OMNIPRÉSENTE SUR LE TERRITOIRE...


DIMANCHE 3 MARS 2019

Migron

Le Seure

Vintg Mille-Pattes pour cette randonnée de 12,500 km sur les communes de Migron et de Le Seure où la céréaliculture est présente avec la culture du blé, du maïs, de l'orge, du tournesol, du colza... etc.
 Mais la populiculture est également présente, grâce à la présence d'eau. On peut également noter la présence d'aviculture.
-
Les habitants de Migron sont appelés les Migronnais et les Migronnaises.
-
Les habitants de Le Seure sont appelés les Seurois et les Seuroises
-
L'état des paroisses de 1686, nous apprend que la paroisse du Migron 
a pour seigneur Seris de Chasteau-Couvert,
 comporte 231 feux et produit « toutes sortes de grains et de légumages »
-
Quoi voir à Migron :

 L'Église romane Saint-Nazaire...


 

Le château (Château-Couvert)... 




Le lavoir...



Le Temple...



On peut également trouver un écomusée,"l'écomusée du Cognac". 
Le saviez-vous ? : Migron a eu également une gare.

- o -

Quoi voir à Le Seure :

L'Église de l'Assomption

Le Pont, dit, ordonné par François 1er, mais daté de 1444...
(Pas possible, François 1er, né à Cognac le 12 septembre 1494, mort au Château de Rambouillet en 1547)



Un four à pain

Photos : Jean-François B
-
Pour obtenir une photo en pleine page,
il suffit de cliquer gauche sur l'une d'elle.

* *