dimanche 19 avril 2015

RENCONTRE AVEC : LATHRÉE CLANDESTINE - L'AIL DES OURS - L'ASPHODÈLE BLANC - LA LISTÈRE À FEUILLES OVALES...



 Dimanche 19 Avril 2015

Panneau de Bussac-sur-Charente

Bussac-sur-Charente (17) possède, entre autres monuments religieux ou civils, un petit château , datant du XVIIe siècle, qui est érigé en bordure du fleuve Charente sur un escarpement rocheux. Ce château fut un lieu de résidence de l'avocat général Dupaty. 
 S'il ne se visite pas, il est cependant visible depuis la rive gauche du fleuve.
Ce château se situe en aval de Port-Berteau, site sur la rive droite de la Charente, où venaient se retrouver les peintres paysagistes Courbet, Corot et Louis Augustin Auguin.

- Gustave Courbet, né le 10 juin 1819 à Ornans, près de Besançon (Doubs), et mort le 31 décembre 1877 à La Tour-de-Peilz en Suisse, est un peintre français.

- Jean-Baptiste Camille Corot, né le 16 juillet 1796 à Paris 
et mort dans le 10ᵉ arrondissement de Paris, au 56 de la rue du Faubourg-Poissonnière, le 22 février 1875, est un peintre et graveur français.
 
- Louis-Augustin Auguin, né le 29 mai 1824 à Rochefort et mort le 30 juillet 1903 à Bordeaux, est un peintre français. Ce paysagiste reconnu, qui fut aussi peintre de marines, s'imposa comme le chef de file de l’école paysagiste de Saintonge. 

- Justin Jean-Baptiste Hippolyte Pradelles, né le 29 mars 1824 à Strasbourg et mort le 6 janvier 1913 à Bordeaux, est un artiste peintre paysagiste français.
 
L'écrivain Vercors s'y est également retiré en 1942 pour rédiger une de ses œuvres les plus célèbres "Le silence de la mer".
- Vercors est le pseudonyme littéraire adopté en 1941 pendant la Résistance.
L' état civil indique « Brüller » sur l'acte de naissance.



-
Rando en boucle, d'environ 12,500/13 km. 

Quinze Mille-Pattes de Saintonge avaient rendez-vous avec :


"Lathrée Clandestine"

Espèce peu commune en Charente-Maritime. 
C'est une plante sans chlorophylle, qui vit en parasite sur les racines de divers arbres adjacents (peupliers, saules, aulnes, chênes ou noisetiers) aux dépens desquels elle se nourrit grâce à des suçoirs.



"L'Ail des Ours

Commun dans les sous-bois de Charente-Maritime, ainsi que le long de la vallée de la Charente.
Bien connu des fins gourmets et d'un chef étoilé au Michelin.
De qualités gustatives supérieures à celles de l'ail cultivé."



"L'Asphodèle blanc"

Belle espèce dont les hampes florales peuvent atteindre facilement 
un mètre de hauteur. 
Fleurs blanches, finement rayées de vert ou de brun, qui s'épanouissent dès la fin du mois de mars, et peuvent durer un mois 1/2.
La racine, tubéreuse, est comestible, elle contient une grande quantité d'amidon, et pourrait servir à faire du pain en cas de disette. 
-

 
-
 
 
 


Le beau est dans la nature, et se rencontre dans la réalité sous les formes les plus diverses. Dès qu’on l’y trouve, il appartient à l’art ou plutôt à l’artiste qui sait l’y voir. Dès que le beau est visible, il a en lui-même cette expression artistique. Mais l’artiste n’a pas le droit de modifier cette expression. Il ne peut y toucher qu’en risquant de la dénaturer, et par la suite de l’affaiblir. Le beau donné par la nature est supérieur à toutes les conventions de l’artiste.
Jules Castagnary 


Pour observer une photo en plein écran, vous cliquez gauche sur l'une d'elle...
-
Photos : Yves B/Maud M/Jean-François B

jeudi 2 avril 2015

ARDILLÈRES, LES BERGES DU CANAL DE CHARRAS, LANDRAIS 13,280 KM...


Dimanche 5 Avril 2015
 (Pâques)

 

 Panneau d'Ardillières


POUR CE DIMANCHE DE PÂQUES 2015,
 PETITE RANDO DE SEULEMENT 13,284 km :
-
 Le départ fut donné à 9h00 
du pied de l'église Saint-Pierre d'Ardillières (Ch-M).

- o -

L’église paroissiale Saint-Pierre, édifice roman de forme rectangulaire :
 Époque de construction  (XIe et XVIIe siècles).
 La cloche en place dans son campanile sculpté depuis 1635.





Les ruines du château d’Ardillères du XIVe siècle : 

Probablement construit par les moines bâtisseurs de l'abbaye de grammont près de Limoges.
De l’enceinte, il ne reste plus que deux tours rondes ; le logis du XVIIe siècle se trouve englobé dans des bâtiments agricoles du XVIIe siècle 
et des constructions récentes. 
Le cellier médiéval est remarquable.




Communes résidentielles établies au cœur de la plaine d'Aunis (Ch-M), 
traversées par la rivière La Devise et le canal de Charras.



 Le canal de Charras irrigue les deux communes depuis sa construction entreprise au début au XVIIIe siècle  et achevée vers 1812. Il s'agit de la canalisation des cours inférieurs de la Gères et de la Devise qui ont permis également la mise en valeur du marais de Rochefort dont les communes de Landrais et d'Ardillières font parties intégrantes.








 Pierre Le Moyne, sieur d'Iberville et d'Ardillières (1661-1706), fondateur de la Louisiane en 1700 où il construit le fort de Biloxi.


 Michel-Henry Froger de l'Éguille (1747-1795), seigneur de l'Éguille et d'Ardillières, capitaine de vaisseau. 
-
Les dolmens : la Pierre Levée (néolithique) et la Pierre-Fouquerée

  
 



L'église Sainte-Béatrice du XIIIe siècle a été très endommagé lors des guerres de Religion...
Les guerres de Religion, seconde périodes du XVIe siècle.







  Le Château Chaban (dépendances) XVIe et XVIIIe siècles.

 Maison de Maître (années 1870) à le Gué Charreau.


-

Le moulin : Charles Goumard le fit construire au début du XVIe siècle.




Pour visionner une photo en plein écran, 
cliquez gauche sur l'une d'elle et le tour est joué...
-
 Photos : jfB