dimanche 15 décembre 2013

SAINT-AGNANT LES MARAIS EN CHARENTE-MARITIME - C'EST, SON ABBAYE DE MONTIERNEUF, SON ÉGLISE NOTRE-DAME-DU-BON-SECOURS ET SON ANCIEN MARAIS SALANT...


 Dimanche 15 décembre 2013,

randonnée

à

Panneau de Saint-Agnant
   (14 kilomètres)...

Sous les meilleurs auspices

 

Les seize Mille-Pattes présents ont pu visiter l'église Notre-Dame-du-Bon-Secours de 
Saint-Agnant, la Boulangère toute proche (sympathique de surcroît) prête la clé sans difficulté à qui la demande gentiment (çà va de soit)...


Ex voto - Le Comte de Ponchartrain...
 
C'est le nom d'un navire de belle prestance dont on trouve des traces dans les archives du port de
 "Plaisance au Canada".
Navire de 250 tonneaux et de 30 canons qui accueillait un équipage important pouvant aller jusqu'à 
150 hommes. 
Ce navire construit à la fin du XVIIème siècle a fait plusieurs traversées de La Rochelle à la Nouvelle France et aux Antilles. 
Il porte le nom du Comte de Ponchartrain de Maurepas (1643-1727)
Secrétaire d'État à la Marine.
En haut du tableau, dans les nuages, Dieu intervient pour protéger le navire et les occupants de la chaloupe. On sait que l'épisode se termina bien pour le navire.

-

 Église Notre-Dame-du-Bon-Secours de Saint-Agnant

L'église est devenue l'église paroissiale en 1689, caractérisée par sa façade réalisée dans le plus pur style baroque, accolé à elle, un curieux escalier extérieur grimpe jusqu'au clocher.



 
Autrefois située près de l'actuel Pont, l'église paroissiale Saint-Saturnin aurait été fondée par Charlemagne à l'issue d'une bataille légendaire sur la plaine de Vaucouleurs-Le Pinaudard, pendant laquelle il écrasa les Sarrasins.
Dernière trace de cette église, la cloche Marie, fondue en bronze par Eustache Leboulanger en 1716. Pesant 1700 livres, elle ne put être installée dans le clocher de l'église Notre-Dame-du-Bon-Secours, elle fut donc déposée dans le coeur et s'y trouve encore aujourd'hui.

 
 

Un biface (outil de pierre taillée) trouvé sur la commune de Saint-Agnant, atteste d'une présence humaine dès le Néolithique*.
(*Le Néolithique débute vers 9000 ans avant J-C et prend fin avec la généralisation de la métallurgie et l’invention de l' écriture, vers 3300 ans avant J-C).
-
Les ruines du Châtelet quant à elles sont un témoignage exceptionnel de la période Gallo-Romaine. Vers l'an mille, Saint-Agnant était un village de pêcheurs et de saulniers qui bordait l'océan et les salines.
-
Excédés par le pillage régulier du Duc d'Aquitaine, les moines se font construire en 1075 un nouveau monastère à Montierneuf, invitent le Duc d'Aquitaine et l'amène à reconnaître ses délits.
-
Hydrographie : La commune de Saint Agnant est traversée du nord-est au sud-est par le canal de la Charente à la Seudre, également appelé canal de la Bridoire. Une large partie du canal sert de délimitation administrative avec la commune voisine d'Échillais.
-
Les 2500 habitants de Saint-Agnant (recensement 2010), sont appelés les Saint-Agnantais et 
les Saint-Agnantaises


 

PIGEONNIER DE L'ABBAYE DE MONTIERNEUF  "DU XVIe SIÈCLE" 

Cette fuie a été construite par Bernard Daugeraud, intendant puis prieur-seigneur de Montierneuf. 
Elle contient 2959 boulins.
Bon à savoir : Un boulin correspondait très souvent à un arpent de terre...
Le terme arpent est attesté en ancien Français vers 1080. Il dérive du Gaulois.
Dans notre région durant la France de l'Ancien Régime (de la Renaissance au XVIe siècle à la Révolution en 1789), les arpenteurs utilisèrent généralement la « perche ordinaire » de 20 pieds du Roi, avec un acre (ou arpent carré) de 40 000 pieds du Roi carrés, égale  4 220,8 mètres carrés.
Le domaine de l'Abbaye de Montierneuf comptait de 1000 à 1200 hectares (environ), pratiquement la moitié de la superficie de la commune. 




 
 




 



- o - 

- Le savez-vous ou l'avez-vous oublié ??

Pour la tempête (l'ouragan Martin) du 27 décembre 1999, la Charente-Maritime est le département français qui a été le plus durement touché. Les records nationaux de vents enregistrés ont été atteints avec 
198 km/h sur l'île d'Oléron et 194 km/h à Royan.



 
Photos : CJ/jfB

 
 

j'ai oublié de vous dire, plus exactement, de vous rappeler, que pour obtenir une photo en plein écran (ou toutes les photos), il suffisait simplement, à l'aide de votre souris, de cliquer gauche sur l'une d'elle... et le miracle se produit !

Fichier:17 - Blason - Charente-Maritime.png

Aucun commentaire: